Diagnostic électricité : les éléments à connaître pour réussir votre transaction immobilière

Diagnostic électricité : les éléments à connaître pour réussir votre transaction immobilière

Vous avez un projet de vente immobilière ? Le diagnostic électricité est obligatoire avant toute transaction si votre installation électrique dépasse 15 ans. C’est le propriétaire qui prend en charge le diagnostic sans pour autant être obligé d’effectuer des travaux. Vous trouverez dans cet article toutes les informations concernant la durée de validité, les prix, la réglementation…

Diagnostic électricité : quel intérêt ?

Reflétant l’état de l’installation électrique d’un bâtiment, ce diagnostic permet de mesurer d’éventuels risques auxquels pourraient être confrontés les futurs occupants, la priorité étant leur sécurité. Il doit être réalisé dans le strict respect des normes électriques en vigueur, notamment le code de la construction et de l’habitation.
Le diagnostic électricité est devenu obligatoire dans le cadre du renouvellement du parc immobilier en France. L’idée est d’adapter les bâtiments aux nouvelles contraintes énergétiques, sécuritaires et esthétiques. D’autant que les installations défectueuses pourraient causer de graves accidents tels que les incendies ou encore l’électrocution. En effet, selon les statistiques, on assiste en France à plus de 75000 accidents liés aux risques électriques. Voilà pourquoi il est très important d’effectuer le diagnostic électrique, on arrive à repérer d’éventuels soucis pour les régler aussitôt.

Le diagnostic électricité pour tout type de bâtiment

Le diagnostic électricité concerne tous les types de bâtiments : maisons, appartements, villas… ayant plus de 15 ans. Il s’applique à chaque espace du bâtiment : terrasse, garage, piscine, etc. Lors de la transaction immobilière, ce diagnostic doit s’ajouter au DDT (dossier de diagnostics techniques) et fourni à l’acheteur au moment de la signature du compromis de vente.
Généralement, il est recommandé d’effectuer le diagnostic électrique au moment d’envisager la vente immobilière. Cela permet de le présenter aux éventuels acquéreurs lors des visites, et remédier aux anomalies constatées. D’un point de vue juridique, tout manque au sujet du diagnostic électrique est fortement préjudiciable au vu des risques qui pourraient survenir après la vente. De plus, l’acquéreur serait en droit de demander des dommages et intérêts pour vice caché…
Depuis trois ans, le diagnostic électrique concerne également les bâtiments à louer. Lors de chaque signature de contrat de bail, il est obligatoire de le présenter aux nouveaux locataires.

Un diagnostiqueur immobilier reconnu pour réaliser ce dossier

A la charge du vendeur, le diagnostic électrique doit être effectué par un diagnostiqueur immobilier expérimenté. Il doit être bien formé, possédant des compétences reconnues et régulièrement mises à jour pour s’adapter aux nouvelles réglementations. De plus, le diagnostiqueur électricité doit obligatoirement être certifié par un organisme agréé et disposer d’une assurance civile et professionnelle pour assurer sa protection en cas de litige.

À propos de l'auteur :